Le tabac modifie l’ADN

Une étude portant sur plus de 6600 femmes qui ont fumé pendant leur grossesse démontre que le  du fœtus. Cette modification de l’ADN permettrait de comprendre les problèmes de santé de l’enfant.

Le fœtus ne respire pas la fumée de cigarette mais est exposé au tabagisme de la mère par le sang qui à travers le placenta agit sur le fœtus.

Cette étude a distingué les femmes qui avaient fumé quotidiennement pendant toute leur grossesse (13%) les femmes qui avaient fumé occasionnellement (25%) et les non fumeuses (62%)

Les échantillons d’ADN ont été prélevés après la naissance de l’enfant.

Chez les fumeuses, les chercheurs ont identifié 6073 endroits ou l’ADN a été chimiquement modifié. L’ADN modifié est lié à des gènes jouant un rôle dans le développement du système nerveux cérébral mais aussi des poumons, du bec de lièvre, dans l’apparition des cancers…

Le nombre de ces altérations de l’ADN est encore visible chez des enfants plus âgés dont la mère a fumé pendant la grossesse.

Le fumeur s’autodétruit, la fumeuse s’autodétruit et perturbe la vie de l’enfant à naître.

Source

DNA Methylation in Newborns and Maternal Smoking in Pregnancy: Genome-wide Consortium Meta-analysis Bonnie R. Joubert et coll. p680–696, 7 April 2016 DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.ajhg.2016.02.019
Tagués avec :
Publié dans Analyses scientifiques

Publié récemment sur facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

L’accès Premium

Rejoignez l'association et bénéficiez d'un accès complet à tout le site et d'un abonnement à notre newsletter d'information.

La lettre de Tabac & Liberté

Devenez formateur !

Vous êtes un professionnel de la santé désirant rejoindre les rangs de nos formateurs ? Contactez-nous

Connexion

Mot de passe perdu ?