Le E-Liquide

Le E-liquide est le produit « consommable » dont on recharge le vaporisateur personnel. Il en existe une très grande variété, et son choix, en termes de dosage de nicotine ou de goût est déterminant pour une bonne transition et adaptation à la vape.

e-liquide-02


Composition

Ces liquides sont généralement constitués de propylène glycol, de glycérine végétale (ou glycérol) dans des proportions variables, d’arômes, et parfois d’une faible quantité d’eau et/ou d’alcool pour faciliter la dilution des arômes. Ils peuvent être, ou non, additionnés de nicotine.

Concernant la nicotine, le taux maximum autorisé en France* (et dans les états membres de l’Union Eurotaux-nicotinepéenne) a été limité à 20 mg/ml (milligrammes par millilitre) de liquide, mais ce dosage peut s’avérer insuffisant pour certains. Il est dans de tels cas possible de joindre un patch à l’usage du vaporisateur personnel.

*Au delà de taux supérieurs à 20mg/ml, les liquides ne peuvent être commercialisés qu’après avoir obtenu une « Autorisation de Mise sur le Marché » (AMM) et exclusivement en pharmacie. Aucun laboratoire ne semble s’être engagé dans un tel processus à ce jour.

La nicotinestructure-de-la-nicotine

Beaucoup d’idées reçues au sujet de la nicotine restent, encore aujourd’hui, bien ancrées dans le grand public influencé par les campagnes anti-tabac menées depuis des années, et parfois chez certains professionnels de santé. En effet, cette substance a, à tort, été désignée comme le principal facteur de danger du tabac, alors que ceux-ci ne sont dus qu’aux substances générées par sa combustion. En terme de danger, la nicotine est à classer au même rang que la caféine.

Michael Russell, pionnier de la tabacologie et premier défenseur de la réduction du risque tabagique, affirmait d’ailleurs dès 1975 que « les gens fument pour la nicotine, mais meurent des goudrons ».

Si la nicotine est effectivement l’un des éléments qui contribue à créer l’addiction à la cigarette de tabac, c’est aussi le composant qui, présent dans les liquides pour la vape, permet d’arrêter de fumer en compensant l’effet de manque.

La nicotine est donc ici la solution, et non le problème.


Qu’est-ce que la nicotine ?

La Nicotine est uplants-de-tabacne substance alcaloïde présente naturellement dans nombre de plantes de la famille des solanacées comme les tomates, aubergines, pommes de terre…, mais c’est dans les feuilles du plant de tabac (Nicotiana tabacum) qu’on la trouve dans les plus grandes concentrations.

 

D’où vient la nicotine utilisée dans les e-liquides ?

Tout comme la nicotine utilisée dans les substituts nicotiniques vendus en pharmacie, elle est obtenue par extraction à partir de feuilles de tabac avant d’être purifiée pour obtenir le « grade pharmaceutique ».

Des recherches sont par ailleurs menées pour créer une nicotine synthétique, mais celle-ci reste d’un coût prohibitif pour l’instant par rapport à celle naturelle et obtenue par extraction.

Dans les liquides pour vaporisateurs personnels, son taux est le plus souvent exprimé en milligramme par millilitre (mg/ml), ou parfois en pourcentage. (Exemple d’équivalence : 6mg/ml = 0,6%)

 

Quels sont les effets de la nicotine ?

La nicotine est une substance psycho-active qui agit, dans le cerveau, sur le système de la récompense. Elle a un effet psychostimulant et favorise la libération, entre autres, de dopamine au niveau du système nerveux central. Si la nicotine, dans la cigarette traditionnelle, est bien l’élément principal créant la dépendance, c’est surtout parce qu’elle y est inhalée dans un cocktail l’associant à d’autres substances exacerbant ses effets, contenues naturellement dans la fumée, ou à des additifs qui y ont été rajoutés dans ce but. A l’opposé dans la vape, c’est l’élément qui permet, mais utilisé sans autre substance intensifiant ses effets, de sortir du tabagisme sans ressentir d’effets de manque.

L’autre effet de la nicotine est de provoquer le « Throat hit ». Cette sensation de contraction de la gorge lors de l’inhalation de la fumée, connue et recherchée par le fumeur, est l’un des facteurs de la dépendance au tabac. Dans la vape, l’apport de nicotine permet au vapoteur de retrouver cette sensation, et ainsi de rendre la transition moins difficile.

 

La nicotine est-elle dangereuse ?

Aux doses auxquelles la nicotine est absorbée par le fumeur ou le vapoteur, son usage ne présente aucun danger. Et il faut couper court au mythe qui prétend que l’on s’exposerait à un risque de surdosage, en cas d’utilisation de liquides aux concentrations élevées, ou s’il y a usage simultané d’un patch. Les utilisateurs pratiquent d’ailleurs inconsciemment « l’auto-titration », (un phénomène que l’on peut comparer à la satiété), qui fait qu’ils régulent et adaptent naturellement leur consommation pour satisfaire leur besoin en nicotine. Pas de danger majeur non plus en ce qui concerne la concentration de nicotine contenue dans les e-liquides, même si la présence d’un logo « tête de mort » sur les flacons pourrait le laisser supposer (La réglementation imposant la présence de ce pictogramme est d’ailleurs en cours de révision).

Il est toutefois conseillé de manipuler ces liquides avec précaution, de se laver les mains en cas de contact, et de stocker les produits dans leur emballage d’origine et en lieu sûr.

Le Propylène glycol

Le Propylène Glycol (ou PG) est un produit de la famille des alcools, connu depuis plus de 60 ans, et utilisé dans de nombreuses applications pharmaceutiques, cosmétiques, aussi utilisé comme additif alimentaire (désigné par le code E490), ou par l’industrie du spectacle, dans les discothèques, les plateaux de télévision pour créer un brouillard artificiel. Il a été étudié par diverses autorités internationales, qui ne lui ont pas trouvé de potentiel de toxicité significatif.

Dans les liquides à vaper, le propylène glycol est un exhausteur de goût, provoquant plus de hit car d’un goût plus sec, et générant une vapeur légère. Il se vaporise à partir de 60°.

A noter que le PG est aussi présent dans les cigarettes classiques, utilisé pour y préserver l’humidité du tabac. Mais à la différence de la vape où il est vaporisé, il y est brûlé !

Attention : Le Propylène glycol ne doit pas être confondu avec l’Ethylène glycol, utilisé dans la composition d’antigels, et toxique pour l’homme et l’environnement.

La Glycérine végétale

La Glycérine végétale (ou VG) appelée aussi Glycérol, est un composé d’origine naturelle, issu de la transformation d’huiles végétales. Liquide visqueux, incolore et inodore, il est très utilisé dans les domaines des produits pharmaceutiques, cosmétiques et alimentaires (E422). Également connu et utilisé depuis des décennies, ce produit est reconnu comme n’ayant pas de toxicité significative.

Plus épais que le Propylène glycol, la glycérine végétale apporte aux e-liquides un goût plus sucré, et génère une vapeur plus dense et abondante, mais a pour inconvénient d’altérer plus rapidement la résistance.


Exigences réglementaires concernant les liquides

Très souvent à propos des liquides pour vaporisateurs personnels, on entend encore dire « on ne sait pas ce qu’il y a dedans ». Les compositions de ces liquides sont pourtant connues, et ces produits sont soumis à nombre d’obligations de déclarations, de contrôles et d’exigences multiples, dans l’objectif de répondre à l’exigence « d’assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l’environnement ».analyses

  • Fiche de données de sécurité (FDS) : Les fabricants ou importateurs de liquides sont dans l’obligation de renseigner et d’être en mesure de fournir une fiche de données de sécurité conforme aux exigences de la réglementation européenne « REACH », listant les composants, les molécules potentiellement dangereuses, leurs toxicités et effets éventuels sur la santé et l’environnement.

  • Déclaration INRS – CAPTV : Tout liquide mis sur le marché en France, et cela pour chaque référence et différents taux de nicotine, doit avoir fait l’objet d’une déclaration à l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) et aux Centres AntiPoison et de ToxicoVigilance français (CAPTV). Cette déclaration doit contenir la FDS citée plus haut, détailler la composition chimique de chaque produit, un descriptif des étiquettes et emballages et des avertissements de sécurité et pictogrammes qui y figurent.

  • Classification et étiquetage : La réglementation CLP (Classification Label & Packaging) impose aux fabricants et importateurs de procéder à une classification des profils toxicologiques, permettant de définir, considérant que le conditionnement est le premier vecteur de communication à destination des consommateurs, les mentions d’étiquetages correspondantes à apposer sur les produits. En fonction de cette classification, devront figurer sur les produits : l’identification du fabricant ou importateur, différents pictogrammes, mentions d’avertissement et de prudence.

  • Emballages : Suivant cette même réglementation CLP, les emballages doivent être conçus de façon à ne pas permettre de déperdition ou altération du contenu, et munis d’un bouchon muni d’une sécurité enfant, pouvant être refermé à plusieurs reprises sans risque de fuite. Ces exigences proscrivent tout packaging, forme, esthétique susceptible d’attirer la curiosité des enfants ou d’induire les consommateurs en erreur. Il doivent en outre porter une indication de danger détectable au toucher (triangle tactile).

  • Exigences consécutives à la Directive européenne des produits du tabac : Entrée en application en mai 2016 par sa transposition dans la Loi de modernisation du système de Santé, la Directive européenne des produits du tabac (TPD – Tobbaco Products Directive) impose aux fabricants ou importateurs de recharges de liquides de soumettre, 6 mois avant mise sur le marché, une notification extrêmement détaillée de données, description, composition ou de déclaration, et cela pour chaque référence et variante (taux de nicotine) de produit contenant de la nicotine. Ces informations seront accessibles sur un site internet public, (ANSES en France). Il est aussi imposé à ces fabricants, importateurs et revendeurs tiennent à jour un système de collecte d’information sur les effets indésirables des produits sur la santé.

    En outre, cette directive impose que soit jointe à chaque flacon une notice détaillée comprenant les consignes d’utilisations, contre-indications, effets indésirables, une liste de tous les ingrédients, ainsi que des avertissements de sécurité.

  • Norme AFNOR : En France, à l’initiative de l’INC (Institut National de la Consommation), l’AFNOR (Association Française de Normalisation) a constitué en 2014 un comité de normalisation, présidé par le Pr. Bertrand Dautzenberg, et auquel participaient plus de 80 représentants de consommateurs, d’associations professionnelles ou d’acteurs du marché. 3 normes concernant la cigarette électronique ont été élaborées, visant à fixer un haut degré de qualité et de sécurité pour les produits de la vape.

    La norme AFNOR XP D90-300-2 porte plus particulièrement sur les exigences générales en matière de sécurité et d’information pour les e-liquides et leurs conditionnements. Elle proscrit par exemple l’utilisation de certains composants ou colorants considérés comme pouvant être « à risque ». La norme propose d’autre part des méthodes d’analyses standardisées de ces liquides.

    * La norme XP D90-300-1 décrit les exigences générales en matière de sécurité pour les cigarettes électroniques. La XP D90-300-3 porte sur les exigences et méthodes d’essais relatives aux émissions produites par les vaporisateurs personnels.

    Il est à noter que ces normes françaises sont les premières de ce type élaborées au monde, et servent aujourd’hui de base à la définition de futures normes européennes (CEN) et internationales (ISO).

e-liquides-afnor

Toutes ces règles s’appliquant en France, celles que fabricants et boutiques françaises avaient déjà adopté de manière volontaire, et aujourd’hui ces normes AFNOR auxquelles de plus en plus d’acteurs du marché se conforment désormais, contribuent à rassurer les consommateurs, quant-à la qualité et la sécurité des produits sur le marché.

 Retour au sommaire

Publié récemment sur facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

L’accès Premium

Rejoignez l'association et bénéficiez d'un accès complet à tout le site et d'un abonnement à notre newsletter d'information.

La lettre de Tabac & Liberté

Devenez formateur !

Vous êtes un professionnel de la santé désirant rejoindre les rangs de nos formateurs ? Contactez-nous

Connexion

Mot de passe perdu ?