Description du vaporisateur personnel

Tous les vaporisateurs personnels se décomposent en 2 parties principales :

  • Une batterie, ou dispositif de stockage et d’alimentation électrique. Ce dispositif peut être sous forme de système intégré, ou de Mod ou Box équipés d’un accu interchangeable (sorte de grosse pile ronde). Ces différentes batteries ou accus sont rechargeables (hormis certains modèles « Cigalike » jetables évoquée plus bas), au moyen d’un chargeur spécifique, ou par le biais d’un câble connecté à un port USB.

  • Un atomiseur. Il s’agit de la partie dans laquelle est stocké le liquide, et au cœur duquel se trouve la résistance qui transforme ce liquide en vapeur. Il peut avoir la forme de cartouches scellées jetables après usage, à réservoir rechargeable appelés Clearomiseurs ou Cartomiseurs suivant les différentes technologies internes des atomiseurs, ou encore les Drippers sans réservoir.

les-differents-types-de-e-cig-020

Les différents types

1ère génération, les « Cigalike ».

  • De taille et d’apparence assez proche de cigarettes classiques, ce sont les premiers modèles à avoir été largement diffusés. Généralement à déclenchement automatique lors de l’aspiration, et dotées d’une diode lumineuse à l’extrémité s’allumant lors du fonctionnement, ils peuvent être jetables et à usage unique (200 à 300 bouffées), ou partiellement réutilisables, constitués d’une batterie rechargeable, associée à une cartouche de liquide scellée qui seule reste jetable.

    Ces modèles sont aujourd’hui considérés comme obsolètes car peu efficaces pour restituer les sensations recherchées par le fumeur, et donc leur apporter satisfaction. Ils sont généralement de formats « propriétaires » et n’autorisent donc pas l’interchangeabilité des batteries et cartouches entre marques. L’offre de choix de parfums ou taux de nicotine reste limitée.

cigalike-010

 

2ème génération, les « eGo ».

  • Plus grandes que les « Cigalike », l’appellation « eGo » fait d’abord référence à un système de connexion standardisé entre batteries et atomiseurs, les rendant parfaitement compatibles et interchangeables.

    Les batteries, d’une plus grande capacité et longévité que celles des « Cigalike », sont munies d’un bouton pour acconnexion-ego02tionner la mise en fonction de la cigarette électronique, et en permettre le verrouillage lorsqu’elle n’est pas utilisée.

    Les atomiseurs sont rechargeables et ouvrent à l’utilisateur un large choix de e-liquides. D’un entretien aisé, les « eGo » permettent le changement régulier de la résistance, et le corps du réservoir transparent, de visualiser le niveau de liquide.

    De création plus récente que les « Cigalike », elles ont connu un développement exponentiel depuis 2012/2013 et ont permis à de nombreux fumeurs de quitter définitivement le tabac, ces modèles générant pour ceux-ci des sensations bien plus satisfaisantes.

     ego-010-02

3ème génération, les Mods et Box.

  • Nés de la créativité d’utilisateurs, les formats « MODs » (de Modifié) et « Box » sont aujourd’hui largement répandus et utilisés. Ces dispositifs ont pour intérêt d’offrir des capacités améliorées, tant en ce qui concerne les batteries que les atomiseurs, et aussi une meilleure efficacité à apporter satisfaction au fumeur.mods-vertical

    Il en existe sans électronique (appelé Mécaniques ou Méca), ou des Électroniques offrant de multiples possibilités de réglage permettant de faire varier le volume de vapeur ou le rendu des saveurs, mais aussi d’autres fonctions comme le contrôle de température, ou de différents systèmes de sécurité évitant les mauvaises utilisations.

    De nombreux types ou technologies d’atomiseur existent également, certains permettant aux vapoteurs les plus avertis de faire eux-mêmes leurs résistances (atomiseurs « reconstructibles »), et d’élargir encore l’expérience du vaporisateur personnel.

    Tous ces modèles sont dotés d’un système d’assemblage standardisé appelé « 510 » qui permet de multiples combinaisons entre atomiseurs et systèmes d’alimentation.

    Certains modèles peuvent être connectés à un ordinateur ou un smart phone, et par le biais de logiciels et d’applications spécifiques, offrent la possibilité de régler différents paramètres de la e-cigarette, ou un suivi de sa consommation.

    Si ces modèles « MODs » et « Box » sont aujourd’hui largement diffusés, car produits par des industriels, il en existe aussi, fabriqués par des artisans et souvent synonymes de personnalisation, en ce qui concerne les matériaux, les formes ou l’esthétique…


Fonctionnement

Tous les vaporisateurs personnels de nicotine fonctionnent suivant un même principe.

Dans l’atomiseur se trouve une résistance destinée à transformer le e-liquide en vapeur. Cette résistance (ou « coil » en anglais) est le plus souvent constituée d’un fil résistif enroulé autour d’une « mèche » de matériau absorbant, (généralement de fibres). Par capillarité, le e-liquide se propagera dans ces fibres, du réservoir jusqu’à la résistance. Cette dernière, une fois alimentée en électricité, chauffera le liquide et en provoquera l’évaporation. Un conduit d’air (ou « air flow ») aménagé dans l’atomiseur, et débouchant à proximité de la résistance, permet, lors de l’aspiration par l’utilisateur, d’accroître ce phénomène de transformation en vapeur.

principe-de-fonctionnement

A NOTER : La résistance est un élément « consommable » du vaporisateur personnel, et a une durée de vie limitée, variable en fonction de l’utilisation de chacun. Fréquence d’utilisation, composition du liquide, puissance, température, auront une influence sur sa durée de vie. Une altération du goût (plus âcre, goût de brûlé), une production de vapeur moindre, doivent alerter pour en changer.

Pour en savoir plus sur le sujet : Anatomie d’une résistance


Glossaire

Des termes spécifiques sont utilisés pour décrire les éléments d’un vaporisateur personnel :accu

  • Accu (ou Accumulateur) : Dispositif rechargeable destiné au stockage d’électricité, généralement de forme cylindrique, de formats et voltages standardisés (parfois appelés à tort « piles »). Ces accus sont utilisés dans les Mods ou Box.

  • Air Flow (ou Arrivé d’air) : Conduit aménagé dans l’atomiseur permettant l’arrivée d’air au plus près de la résistance. Souvent réglable, cette arrivée d’air permettra, si elle est réduite, une vape dite « Serrée » , ou à l’opposé, si elle est largement ouverte, une vape « aérienne ».

  • Atomiseur : Partie du vaporisateur personnel dont la fonction est de transformer le liquide en vapeur. Suivant la technologie employée, ils porteront les noms de Cartouche, Clearomiseur, Cartomiseur ou Dripper.

  • Batterie : Dispositif rechargeable destiné au stockage et à l’alimentation en électricité du vaporisateur personnel.

  • Cartouche : Élément fermé et scellé contenant à la fois le système d’Atomiseur et la réserve de liquide. D’usage unique et jetable, ce système est surtout utilisé sur les cigarettes électroniques de 1ère génération (de type « Cigalike ») .

  • Clearomiseur : Type d’Atomiseur rechargeable, constitué d’un corps transparent permettant de visualiser le niveau de liquide, et d’une résistance intégrée et interchangeable.

  • Dripper : Ce terme désigne un type d’Atomiseur dépourvu de réservoir, devant être alimenté manuellement.

  • Drip tip : Embout buccal dont est muni l’atomiseur. Il peut être constitué de différents matériaux, et avoir différentes formes.

  • Dry hit : Phénomène indésirable qui peut se produire lorsque la résistance est insuffisamment alimentée en liquide.

  • E-liquide : Liquides spécifiquement formulés pour l’usage dans un vaporisateur personnel, qui sont essentiellement composés de Propylène Glycol, de Glycérine Végétale, d’arômes, d’un taux variable de nicotine, et parfois additionnés d’eau ou d’alcool.

  • Hit (ou Throat hit) : sensation de contraction de la gorge, ressentie lors du passage de la vapeur (ou de la fumée par un fumeur).

  • Mod : Vaporisateurs personnels dits de 3ème génération, ils offrent des performances améliorées par rapport aux précédentes générations. Ils peuvent être mécaniques (« Méca ») ou électronique et muni d’un dispositif permettant différents réglages, mais aussi de sécurités. Il en existe de forme cylindrique, mais aujourd’hui les formats « Box » sont les plus utilisés.

  • Ohm (ou symbole Ω, la lettre grecque Oméga) : Unité de mesure de résistance électrique. Pour la cigarette électronique, elle permet de qualifier la valeur de la résistance utilisée.

  • Réservoir (ou Tank) : Partie de l’Atomiseur servant de réserve de e-liquide.

  • Résistance (ou en anglais : Coil) : C’est l’élément essentiel au fonctionnement de la cigarette électronique, et qui se trouve au cœur de l’Atomiseur. C’est cette résistance, dont la valeur s’exprime en « Ohm » qui, une fois alimentée en électricité, permet de chauffer et transformer le liquide en vapeur. Cette résistance est un élément « consommable » du vaporisateur personnel, et a une durée d’utilisation limitée.

  • Vapoter ou Vaper : Action d’utiliser un vaporisateur personnel.

  • Vapoteur : Utilisateur de vaporisateur personnel.

 

Retour au sommaire

Publié récemment sur facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

L’accès Premium

Rejoignez l'association et bénéficiez d'un accès complet à tout le site et d'un abonnement à notre newsletter d'information.

La lettre de Tabac & Liberté

Devenez formateur !

Vous êtes un professionnel de la santé désirant rejoindre les rangs de nos formateurs ? Contactez-nous

Connexion

Mot de passe perdu ?