On arrête net

Dans la revue Annals of internal Medicine, une équipe de chercheurs a recruté 697 fumeurs (de plus de 15 cigarettes/jour) qui avaient décidé d’arrêter de fumer dans les 15 jours.

La moitié diminuait progressivement pendant 15 jours de 75% le nombre de cigarettes en utilisant des substituts nicotiniques.

L’autre moitié continuait à fumer pendant 15 jours et arrêtait brutalement en utilisant des substituts nicotiniques en cas de besoin.

Dans le groupe arrêt progressif 39.2% n’avaient pas recommencé à fumer après un mois et 15.5% après 6 mois.

Dans le groupe arrêt brutal 49% n’avaient pas recommencé à fumer après un mois et 22% après 6 mois.

Les auteurs concluent qu’il vaut mieux cesser de fumer abruptement pour avoir la meilleure abstinence dans le temps. La réduction progressive du tabagisme conduit à des résultats moins bons que l’arrêt net que ce soit dans l’immédiat (1 mois) ou que ce soit dans le temps (6 mois).

Source

LINDSON-HAWLEY & coll. Annuals of Internal Medicine 15 mars 2016 doi:10.7326/M14-2805

Tagués avec :
Publié dans Analyses scientifiques

Publié récemment sur facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

L’accès Premium

Rejoignez l'association et bénéficiez d'un accès complet à tout le site et d'un abonnement à notre newsletter d'information.

La lettre de Tabac & Liberté

Devenez formateur !

Vous êtes un professionnel de la santé désirant rejoindre les rangs de nos formateurs ? Contactez-nous

Connexion

Mot de passe perdu ?