Métaboliseurs lents et rapides

Il existe des variations génétiques dans le métabolisme de la nicotine.

Un métaboliseur lent aurait moins de risque de devenir fumeur qu’un métaboliseur rapide.

Le génotype CYP 2A6, sur échantillonnage  salivaire a permis de classer différents métaboliseurs de nicotine en métaboliseurs lents, intermédiaires, rapides.

Les auteurs ont suivi une cohorte d’adolescents pendant 6 ans entre 15-16 ans et 22 ans.

Il n’y avait aucun fumeur quotidien lors de l’entrée dans l’étude, il y avait 31% de fumeurs quotidiens à la fin de l’étude (6 ans après). Le comportement tabagique est influencé par le métabolisme de la nicotine. Lors de l’entrée en tabagisme le risque principal semble être chez l’ado qui présente un métabolisme intermédiaire. Mais à la fin de l’étude le facteur de risque de fumer régulièrement est observé chez celui qui présente un métabolisme rapide.

Statut tabagique, génotype CYP 2A6 et temps sont liés : lors de l’initiation les métaboliseurs lents sont protégés du tabagisme, chez l’adulte le métaboliseur rapide est le plus exposé à la dépendance à la nicotine et donc au tabagisme.

Source

Cannon DS et al. Nicotine Tob Res. 2016 Feb;18(2):196-203.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25744963

Tagués avec :
Publié dans Analyses scientifiques

Publié récemment sur facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

L’accès Premium

Rejoignez l'association et bénéficiez d'un accès complet à tout le site et d'un abonnement à notre newsletter d'information.

La lettre de Tabac & Liberté

Devenez formateur !

Vous êtes un professionnel de la santé désirant rejoindre les rangs de nos formateurs ? Contactez-nous

Connexion

Mot de passe perdu ?