Un calcul incompréhensible et mortel

La consommation de drogues légales (tabac et alcool) en France a un coût. En effet, consommer des drogues entraine inéluctablement des conséquences qui ont un coût monétaire mesuré par le coût social.  Le coût social comprend un coût externe (valeur des vies humaines perdues, valeur de la diminution de la qualité de vie…) et un coût pour les finances publiques (dépenses de prévention, dépenses des soins liés à l’usage des drogues, économie des retraites des drogués décédés précocement, recette des taxes sur le tabac et l’alcool).

Le coût social du tabac et de l’alcool sont voisins : 120 milliards d’euros pour chacun. Mais le nombre de drogués au tabac (13.4 millions de fumeurs) est supérieur au nombre de drogués à l’alcool (3.8 millions « d’usagers à risques » d’alcool)

Le coût externe représente 85.2% du coût social du tabac et 95.1% du coût social de l’alcool car tous les deux sont de véritables tueurs : le tabac tue 78966 fumeurs par an et l’alcool tue 49051 de ses adeptes. Le tabac tue plus tard que l’alcool : 71 ans versus 63 ans.

Le coût des drogues pour les finances publiques est élevé : 1.1% du PIB. L’Etat doit dépenser 14 milliards pour le tabac et 4.9 milliards pour l’alcool. Le coût de la drogue contribue au déficit budgétaire à hauteur de 33%.

Les taxes perçues par l’Etat sur le commerce du tabac sont insuffisantes à couvrir le coût des soins engendrés par les maladies liées au tabagisme.

Pourquoi l’Etat tolère-t-il 33% de fumeurs et laisse-t-il ce chiffre constant depuis plusieurs années alors que des pays comme l’Angleterre sont à 20% de fumeurs et des villes comme New-York sont à 15% de fumeurs ?

Pourquoi l’Etat dépense 14 milliards pour le tabac alors qu’il manque d’argent ?

Pourquoi l’Etat laisse l’usager de drogues lui creuser son déficit budgétaire à hauteur de 33% ?

Seuls ceux qui nous gouvernent ont la réponse, mais nous aussi on voudrait savoir !

En effet, nous payons et nous souffrons de voir nos parents, nos amis, nos malades mourir de tabagisme.

Messieurs  les politiques : laissez-les vivre… et en plus faites des économies

Mot du rédacteur

Comme vous avez pu le constater notre site internet a été inaccessible pendant un mois. Il a en effet fait l’objet d’une attaque qui l’a détruit en partie, perturbant même le fonctionnement de son hébergeur. Il a depuis été réparé et est redevenu fonctionnel. Vous pouvez donc le consulter à nouveau. Cette lettre vous apportera les dernières nouvelles en matière de tabagisme.

Les analyses scientifiques y mettent en évidence les méfaits du tabac sur les fumeurs, leur entourage et leur descendance.

Nos confrères dentistes y liront l’influence du tabac sur la dentition et les caries.

Dans le coin du cannabis, vous lirez la lente progression du cannabis qui avance aux Etats-Unis sous le masque thérapeutique attendant de prendre le relais de revenus financiers pour l’Etat.

Pendant ce temps la cigarette électronique suit son chemin, elle est de plus en plus reconnue et utilisée par les fumeurs comme moyen de sevrage. Nos voisins Anglais viennent de rembourser la cigarette électronique que les cigarrettiers ont mise sur le marché anglais. Cela aggrave le problème posé par un commerçant qui met sur le marché une cigarette qui tue une partie de sa clientèle et en même temps une cigarette électronique qui serait un antidote à cette cigarette ! 2016 devrait être riche en rebondissements.

Nous vous tiendrons au courant, en attendant acceptez mes vœux les meilleurs ainsi que ceux de toute l’équipe de Tabac et Liberté.

Dr Pierre Rouzaud
A propos de

Toxicologue
Docteur en Médecine, en Pharmacie, Ingénieur des Sciences
Président de Tabac & Liberté, Toulouse, France

Tagués avec :
Publié dans La lettre

Publié récemment sur facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

L’accès Premium

Rejoignez l'association et bénéficiez d'un accès complet à tout le site et d'un abonnement à notre newsletter d'information.

La lettre de Tabac & Liberté

Devenez formateur !

Vous êtes un professionnel de la santé désirant rejoindre les rangs de nos formateurs ? Contactez-nous

Connexion

Mot de passe perdu ?