Parkinson et fumeurs

Il y a moins de fumeurs chez les Parkinsoniens que dans la population générale. De plus les fumeurs de plus longue durée sont moins à risque de développer une maladie de Parkinson (MP).

Soit le tabagisme protégerait de la maladie de Parkinson soit les mécanismes de la maladie de Parkinson faciliteraient le sevrage du tabac ou induiraient un évitement du tabagisme.

Une équipe américaine a évalué les relations entre le risque de MP et la difficulté du sevrage du sevrage tabac ou le fait d’utiliser un TNS.

Ils ont étudié 1808 MP comparés à 1876 sujets contrôle.

Le nombre de fumeurs était plus élevé chez les sujets contrôle que chez les MP. Parmi les anciens fumeurs ceux qui avaient eu des sevrages difficiles ont moins souvent une MP. Ceux qui utilisaient un TNS étaient moins susceptibles de développer une MP.

Les auteurs concluent que le tabac n’est pas un neuroprotecteur et que la facilité d’arrêt du tabac serait une manifestation précoce de MP.

Source

RITZ B. et coll.

Parkinson disease and smoking revisited ease for quitting is an early sign of the disease. Neurology, 2014 ; 83 : 1396-402. Doi : 10.1212/WNL.0000000000000879

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25217056

Tagués avec :
Publié dans Analyses scientifiques

Publié récemment sur facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

L’accès Premium

Rejoignez l'association et bénéficiez d'un accès complet à tout le site et d'un abonnement à notre newsletter d'information.

La lettre de Tabac & Liberté

Devenez formateur !

Vous êtes un professionnel de la santé désirant rejoindre les rangs de nos formateurs ? Contactez-nous

Connexion

Mot de passe perdu ?