De plus en plus grave

On savait que le tabac était impliqué dans 21 causes de décès : 12 styles de cancer, 6 types de maladies cardio-vasculaires, le diabète, la BPCO et les pneumonies. Il est établi par exemple que le risque de cancer du poumon est multiplié par 25.3 chez le fumeur.

Avec le recul on pense que ces 21 causes ne sont pas suffisantes pour expliquer à elles-seules la totalité de la surmortalité observée chez les fumeurs.

Un groupe de chercheurs à donc regroupé les résultats de 5 études de cohortes américaines (421 378 hommes et 532 651 femmes) et comparé la mortalité chez les fumeurs et les non fumeurs. Ils ont donc déterminé pour chaque pathologie le risque relatif de décès chez les fumeurs comparé à celui des sujets n’ayant jamais fumé. Le risque de décès était accru pour le tabagisme pour les pathologies suivantes : ischémie intestinale (x6), cirrhose hépatique (x3.1), cardiopathie hypertensive (x2.4), infection de tous sites (x2.3), insuffisance rénale (x2), maladies respiratoires hors cancer et BPCO (x2), cancer de la prostate (x1.4), cancer du sein chez la femme (x1.3).

Pour certaines de ces pathologies, la relation effet/ dose entre le nombre de cigarettes fumées et la surmortalité a pu être mise en évidence.

Les auteurs concluent que si on tient compte sans réserve de leurs observations, ce seraient 60 000 décès supplémentaires qui pourraient être attribués chaque année au tabac aux Etats-Unis.

Source

CARTE B et coll. Smoking and mortality. Beyond established causes. N. Engl J Med. 2015 ;372 :631-40

Tagués avec :
Publié dans Analyses scientifiques

Publié récemment sur facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

L’accès Premium

Rejoignez l'association et bénéficiez d'un accès complet à tout le site et d'un abonnement à notre newsletter d'information.

La lettre de Tabac & Liberté

Devenez formateur !

Vous êtes un professionnel de la santé désirant rejoindre les rangs de nos formateurs ? Contactez-nous

Connexion

Mot de passe perdu ?