Varénicline : pas mieux que patch + pastille

Un essai clinique compare l’efficacité de trois traitements du sevrage qui ont déjà fait la preuve de leur efficacité.

38.5% des patients inclus dans l’étude étaient traités par varénicline, 38.5% étaient  traités par patch + pastille et 23% étaient traités par patch seul.

Le traitement par varénicline a été diminué lorsque les patients présentaient des effets secondaires (nausées). Le traitement par patch était de 8 semaines à 21mg/24 h puis 2 semaines à 14mg/24h et 2 semaines à 7mg/24h pour les fumeurs au-delà de 10 cigarettes/jour. Pour ceux de 5 à 10 cigarettes/ jour il était de 10 semaines à 14mg/24h puis 2 semaines à 7mg/24h. Il était recommandé d’utiliser au moins 5 pastilles/jour.

Le critère d’efficacité était une abstinence de 7 jours validée par un CO<5ppm.

L’association patch + pastille, comme d’ailleurs la varénicline, suppriment mieux les symptômes du sevrage (humeur négative, concentration intellectuelle, faim, envie de fumer) que le patch seul, ainsi que le craving (envie irrépressible de fumer).

Cette étude met en valeur l’association patch/pastille et le choix du traitement en fonction du fumeur, de ses desiderata et de ses besoins.

Source

Baker TB et al. JAMA. 2016 Jan 26;315(4):371-9.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26813210

Tagués avec :
Publié dans Analyses scientifiques

Publié récemment sur facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

L’accès Premium

Rejoignez l'association et bénéficiez d'un accès complet à tout le site et d'un abonnement à notre newsletter d'information.

La lettre de Tabac & Liberté

Devenez formateur !

Vous êtes un professionnel de la santé désirant rejoindre les rangs de nos formateurs ? Contactez-nous

Connexion

Mot de passe perdu ?